C'est la rentrée des classes et l'argent nous file entre les doigts

Par Evelyn Jacks

De nos jours, financer les études de nos enfants est difficile, qu'ils soient au primaire, au secondaire, au collège ou à l'université. La liquidité après impôt tend à diminuer radicalement, particulièrement aux mois d'août et de septembre, entre les coûts pour les nouveaux vêtements et les souliers de course, les fournitures scolaires, les manuels, les activités parascolaires et les études elles-mêmes.

Le système fiscal peut aider les familles à épargner, tant au quotidien qu'au moment de leur déclaration de revenus. Au cours des prochaines semaines, nous parlerons des déductions fiscales que vous pouvez et devriez demander et qui vous aideront à obtenir le meilleur retour sur votre investissement éducatif.

Dans l'ensemble, plusieurs choses sont à considérer lorsqu'il est question de stratégies intelligentes pour la planification des études :

Investir pour une éducation : Plusieurs personnes connaissent le régime enregistré d'épargne-études et la Subvention canadienne pour l'épargne-études, mis en place par le gouvernement pour soutenir l'éducation postsecondaire. Cependant, je rencontre plusieurs personnes qui ignorent qu'il est possible d'effectuer des retraits non imposables d'un REEE, selon le Régime d'encouragement à l'éducation permanente. Il s'agit là d'un excellent moyen de multiplier vos accumulations dans votre REEE, lorsque les occasions d'études surviennent. Bien sûr, un dépôt dans votre REEE générera de l'épargne fiscale qui peut également être utilisée pour financer des études, si le contributeur est imposable.

Il existe plusieurs autres stratégies visant l'épargne pour les études. Par exemple, vous pouvez utiliser un compte d'épargne libre d'impôt. Rappelez-vous que l'épargne y est non imposable et que vous ne perdrez jamais vos droits de cotisation au CELI. Ainsi, vous pourrez ravitailler votre compte lorsque vous dénicherez un emploi important.

Si vous effectuez un retrait en argent d'un compte d'épargne non enregistré, vous pourriez vouloir réfléchir à l'efficience fiscale. Par exemple, si vous faites des gains en capital, ceux-ci peuvent-ils être compensés par des pertes antérieures?

Peut-être devriez-vous plutôt verser vos gains à votre organisation caritative préférée en échange d'un gain exonéré d'impôt et d'un reçu officiel de don qui pourra servir à financer vos études?

Conserver vos reçus est très important, car cela vous permet de maximiser votre épargne fiscale au cours de la période des impôts. Voici quelques conseils relatifs à l'épargne fiscale et aux frais admissibles ou non pour les étudiants du primaire et du secondaire. Dans un prochain article, nous parlerons des études de niveau postsecondaire.

Frais de scolarité et montants relatifs aux manuels. Malheureusement, ces frais, y compris les frais payés aux écoles privées, ne sont généralement pas déductibles. Toutefois, il y existe quelques exceptions pour les frais de scolarité payés à des écoles religieuses ou laïques, comme il est expliqué ci-dessous.

Portion caritative des frais de scolarité : Les frais de scolarité versés à des écoles religieuses ne sont pas considérés comme des frais admissibles pour un don de charité en général. Cependant, il existe deux exceptions :

  1. Écoles religieuses. Les frais versés à une école qui enseigne exclusivement la religion sont considérés comme un don de charité si l'école est enregistrée comme organisme caritatif canadien et délivre des reçus officiels de don.
  2. Écoles laïques. Certaines écoles ont une double fonction, c'est-à-dire qu'elles dispensent à la fois un enseignement laïc et un enseignement religieux. Ces écoles peuvent délivrer un reçu officiel de don pour une partie des frais versés dans certaines situations.

Cours privés ou activités parascolaires. De façon générale, les cours privés de danse ou de piano ne sont pas déductibles. Cependant, les étudiants suivant ces cours au niveau postsecondaire peuvent déduire leurs frais de scolarité et les montants relatifs aux manuels et aux études.

Garde d'enfants. Les coûts liés à la garde d'enfants peuvent être déductibles pour les parents qui retournent à l'école ou qui ont reçu une subvention pour un projet de recherche. Les dépenses sont déductibles pour la garde d'enfants qui sont âgés de moins de 16 ans (à tout moment de l'année) ou qui souffrent d'une incapacité physique ou mentale.

 

Essential Tax Facts, 2012 - Cliquez ici pour commander votre exemplaire du livre dès aujourd'hui (en anglais) Spacer

On le comprend, il est difficile d'être un expert dans la préparation de votre déclaration de revenus - quelque chose que vous ne faites qu'une fois l'an – mais, une fois de plus, l'auteure canadienne en fiscalité la plus fiable, Evelyn Jacks, vous vient en aide avec plus de 200 « faits fiscaux essentiels » rapides et simples que vous devez connaître pour être en mesure d'y parvenir efficacement et d'en tirer le meilleur avantage en 2011 et à l'avenir. Veuillez cliquer ici pour commander le livre (en anglais).

 

 

Clause de non-responsabilité de Knowledge Bureau : ©2010 Knowledge Bureau Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, transmise ou autrement utilisée dans quelque forme et de quelque façon que ce soit, ou gardée en mémoire dans une banque de données ou un système de recherche documentaire sans le consentement écrit préalable de l'éditeur. Cet article se veut de portée générale. Les lecteurs de cet article sont responsables de leurs propres actions et des conséquences de celles-ci. L'auteure et les éditeurs ne sont pas des conseillers professionnels, ils ne sont ni inscrits ni autorisés à vendre quelque produit de placement que ce soit, et l'auteure ne reçoit aucune compensation ou avantage et ne détient aucun intérêt relativement à la vente de tout produit de placement. Par conséquent, ils n'entendent assumer aucune responsabilité envers toute personne relativement à toute action posée ou conséquence encourue en raison ou sur la base du contenu de cet article.