Accueil > Centre de connaissances > Réalités fiscales et planification > Articles

Prenez contrôle de vos gains bruts

Lorsque vous avez commencé votre premier emploi, puis à chaque année depuis, le service de la paie de votre entreprise vous a remis une série de formulaires fiscaux à remplir afin de connaître le montant d'impôt que vous vouliez voir déduit de votre salaire brut.

Or, cela implique de savoir ce que sont les « crédits d'impôt personnel » auxquels vous êtes admissibles. La plupart des gens ne comprennent pas cette expression et affichent souvent des airs de désespoir à la lecture de formulaires fiscaux aux termes incompréhensibles. En questionnant leur commis de paie toujours pressé, ils obtiendront souvent cette réponse : « Déclare-toi célibataire; tu ne devras rien de plus au moment de faire tes impôts. »

Selon ce conseil, en présumant que vous ne serez peut-être pas en mesure d'épargner une quelconque somme, exception faite de ce qui sera requis pour payer vos impôts, vous accepterez de prendre pour la vie l'habitude à surpayer les impôts que votre employeur retient à la « source », c'est-à dire de votre rémunération brute! Malheureusement, c'est là une décision qui pourrait vous exposer à un grand péril financier.

Les gens seraient en meilleure position de payer toutes leurs factures et d'économiser pour leur avenir s'ils conservaient le contrôle d'une partie si importante de leur salaire brut. Ces dernières années, le montant moyen de remboursement d'impôt a été considérable : plus de 1400 $ par année ou 120 $ par mois. En fait, vous prêtez ainsi de l'argent au gouvernement, sans toutefois en recevoir les intérêts.

En d'autres termes, c'est comme si vous possédiez une propriété à usage locatif et que vous n'exigiez pas le loyer de vos locataires!

Sur une période de 40 ans de vie active, la somme de 1 400 $ par année devrait atteindre un montant cumulé de 56 000 $ et cela avant intérêts. Si on présume un taux d'intérêt moyen de 2 %, ce montant devrait être de plus de 75 000 $, soit le montant moyen du REÉR de la plupart des gens de nos jours. Placé dans un REÉR au même taux, ce remboursement grimperait à plus de 86 000 $. (Investissez la même somme dans un REÉR à un taux moyen de 5 % de rendement et elle montera à près de 180 000 $! On peut voir que les taux d'intérêt et les abris fiscaux d'un REÉR peuvent signifier beaucoup.)

Ce remboursement d'impôt moyen est définitivement plus lucratif dans vos poches que dans celles du gouvernement, en raison de l'effet d'un taux d'intérêt de base composé sur la vie d'un travailleur moyen. Changez les règles du jeu : ne payez que le montant exact d'impôt sur vos sources de revenus en étant d'abord en contrôle d'une plus grande partie de vos revenus d'emploi. Voici comment :

Réduisez les retenues d'impôt sur vos sources de revenus. Remplissez dûment les formulaires

Pour réduire vos retenues d'impôt, vous devez suivre deux étapes. D'abord, dites au gouvernement le montant de crédits d'impôt personnels auquel vous êtes admissible pour réduire vos impôts. Deuxièmement, informez-le aussi des déductions admissibles auxquelles vous aurez droit cette année.

  1. Formulaires TD1 - Demande de crédits d'impôt personnels. Vous devez remplir un formulaire pour l'impôt fédéral et un autre pour le provincial. Les crédits les plus courants pour ces deux paliers visant à réduire le montant des revenus soumis à l'impôt sont les suivants :

    Pour tous :
    • Montant personnel de base (aucun reçu n'est requis!)
    • Crédits pour dons de bienfaisance (basés sur vos contributions ou transfert d'actifs)
    Pour les personnes âgées :
    • Montant en raison de l'âge (si vous êtes âgés de 65 ans ou plus)
    • Montant pour revenu de retraite
    Pour les familles :
    • Montant pour époux ou conjoint de fait
    • Montant pour enfant admissible (équivalent au montant pour conjoint)
    • Montant pour enfant âgé de moins de 18 ans
    • Montant pour personnes à charge âgées de 18 ans ou plus et ayant une déficience
    • Montants pour conditionnement physique
    • Crédit d'impôt pour laissez-passer de transport en commun
    • Montant pour frais d'adoption
    • Montant pour frais de scolarité, montant relatif aux études et montant pour manuels
    Pour les personnes à charge qui sont malades ou handicapées :
    • Montants pour aidants naturels
    • Montant pour personnes handicapées
    • Montant pour frais médicaux (basé sur votre revenu et vos dépenses)
    Si vous complétez ces formulaires vous-même, consultez votre dernière déclaration de revenus au fédéral et voyez ce que vous avez déclaré à la ligne « Annexe 1 », qui indique les crédits déclarés l'an dernier. Votre situation ou celle de votre famille connaîtra un changement cette année? Vous vous mariez ou vous divorcez? Vous retournez aux études? Vous attendez un enfant? Vous déménagez votre tante malade chez vous pour en prendre soin? Toutes ces circonstances peuvent vous donner droit à des réductions additionnelles sur vos retenues d'impôt.

  2. Le formulaire T1213 : Demande de réduction des retenues d'impôt à la source. Dépenserez-vous pour l'un ou l'autre des postes budgétaires suivants? Si oui, demandez à ce que vos retenues d'impôt soient réduites. Vous aurez ainsi la chance de garder pour vous plus de vos revenus, de sorte que vous puissiez faire ces transactions :
    • Cotisations à un régime enregistré d'épargne-retraite (REÉR)
    • Frais de garde d'enfants
    • Paiement de pension alimentaire
    • Dépenses d'emploi, comme des dépenses d'auto, de bureau à la maison ou le coût d'un assistant
    • Frais financiers et intérêts sur les prêts pour investissement aussi connus sous la désignation de frais afférents
    • Tout autre frais significatif déductible d'impôt, comme les dépenses de déménagement, les frais médicaux et les dons de bienfaisance
    Complétez le formulaire T1213 et envoyez-le à l'Agence du revenu du Canada. Cette dernière donnera alors la permission à votre employeur de réduire vos impôts sur votre revenu. Cette information est méconnue de la plupart des gens! Pourtant, cela peut faire une grande différence sur votre capacité d'édifier votre richesse.

Si vous avez besoin d'aide, parlez avec la personne qui a produit votre déclaration de revenus l'an dernier. Elle pourra vous indiquer les montants exacts des déductions pour l'année en cours. La plupart des crédits d'impôt personnels sont ajustés pour l'inflation chaque année, et donc leur valeur changera. Idéalement, vous devriez revoir les montants personnels à votre disposition à la fin de l'année en cours, soit en décembre, quand les nouveaux formulaires pour la prochaine année deviennent disponibles. À ce moment, vous aurez aussi la chance d'effectuer une planification de fin d'année fiscale. N'oubliez pas d'indiquer tous les crédits auxquels vous pensez avoir droit.

Recouvrer des versements payés en trop

Certaines personnes doivent payer leurs impôts en faisant des paiements par versements. Pour bénéficier du plan de versements trimestriels pour 2008 et les années subséquentes, les montants d'impôt à payer doivent être de plus de 3000 $ pour l'année en cours ou l'une des deux années précédentes. Cela peut se produire lorsque les contribuables déclarent un revenu provenant d'un travail indépendant, de placements ou d'autres montants pour lesquels l'impôt n'est pas retenu à la source.

Les agriculteurs et les pêcheurs effectueront un seul versement avant le 31 décembre, mais seulement si l'impôt réel dû pour l'une ou l'autre des deux années précédentes ne dépasse pas 3000 $.

Lorsque les contribuables s'inscrivent à une convention de versements, ils reçoivent régulièrement un avis de facturation de la part de l'Agence du revenu du Canada pour leur rappeler le montant d'impôt à payer pour l'une ou l'autre des deux années précédentes. Toutefois, les versements peuvent ne plus être requis si le revenu a diminué depuis cette période. Or plusieurs personnes continuent de payer les versements demandés par l'Agence de revenu du Canada, plutôt que d'utiliser cet argent ou de l'investir eux-mêmes.

La bonne nouvelle tient au fait que vous pouvez demander un ajustement à vos versements d'acomptes provisionnels en écrivant une lettre demandant que les versements soient calculés en vertu de l'une des deux options suivantes :

  • Option de l'année en cours. Selon cette option, les impôts sur le bénéfice à payer (ainsi que les montants dus au Régime de pensions du Canada-RPC) pour l'année d'imposition en cours sont estimés. Le quart du montant estimé de plus de 3000 $ est dû à chacune de ces quatre dates d'échéance : 15 mars, 15 juin, 15 septembre, 15 décembre.
  • Option de l'année antérieure. Avec cette option, vous estimerez vos versements en fonction de vos impôts de l'année précédente et des primes dues au RPC. Un logiciel de calcul d'impôt établira ces montants facilement. Pour obtenir de l'aide, consultez un expert fiscaliste.
Prendre le contrôle de vos gains bruts est la première étape du contrôle d'une plus grande partie de votre argent, pour payer vos factures et faire des investissements. Il s'agit d'une bien meilleure façon de gérer vos liquidités.

 

Essential Tax Facts, 2012 - Cliquez ici pour commander votre exemplaire du livre dès aujourd'hui (en anglais) Spacer

On le comprend, il est difficile d'être un expert dans la préparation de votre déclaration de revenus - quelque chose que vous ne faites qu'une fois l'an – mais, une fois de plus, l'auteure canadienne en fiscalité la plus fiable, Evelyn Jacks, vous vient en aide avec plus de 200 « faits fiscaux essentiels » rapides et simples que vous devez connaître pour être en mesure d'y parvenir efficacement et d'en tirer le meilleur avantage en 2011 et à l'avenir. Veuillez cliquer ici pour commander le livre (en anglais).

 

 

Clause de non-responsabilité de Knowledge Bureau : ©2010 Knowledge Bureau Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, transmise ou autrement utilisée dans quelque forme et de quelque façon que ce soit, ou gardée en mémoire dans une banque de données ou un système de recherche documentaire sans le consentement écrit préalable de l'éditeur. Cet article se veut de portée générale. Les lecteurs de cet article sont responsables de leurs propres actions et des conséquences de celles-ci. L'auteure et les éditeurs ne sont pas des conseillers professionnels, ils ne sont ni inscrits ni autorisés à vendre quelque produit de placement que ce soit, et l'auteure ne reçoit aucune compensation ou avantage et ne détient aucun intérêt relativement à la vente de tout produit de placement. Par conséquent, ils n'entendent assumer aucune responsabilité envers toute personne relativement à toute action posée ou conséquence encourue en raison ou sur la base du contenu de cet article.