Planification de transitions d'emploi fiscalement efficaces

Il est prévu que le nombre d'aînés au Canada passera de 4,2 à 9,8 millions entre 2005 et 2036, dont une forte proportion sera composée de baby-boomers. Ceux-ci, bien entendu, sont ceux qui s'inquiètent aujourd'hui des possibilités de prendre leur retraite, étant donné la crise financière importante qui sévit alors qu'ils sont sur le point de passer à une autre étape de leur vie.

Le processus de planification mis dans ce contexte aide à comprendre certains paramètres récents que l'histoire nous offre, tels que colligés dans un rapport de juillet 2007 de Ressources humaines et Développement des compétences Canada :

  • L'âge médian de la retraite : l'âge médian de la retraite au Canada est de 61,0 ans (62,6 pour les hommes et 60,0 pour les femmes (2005)). C'est quelque peu plus élevé qu'en 1997, alors que l'âge médian de la retraite atteignait un plancher inégalé de 60,6 ans.
  • L'espérance de vie : l'espérance de vie au Canada, hommes et femmes confondus, a dépassé pour la première fois les 80 ans (80,2 ans). Pour les hommes, l'espérance de vie est de 77,8 ans et pour les femmes, de 82,6 ans. Cependant, l'écart de l'espérance de vie entre les hommes et les femmes a rétréci depuis que ces statistiques ont été établies en 2004, et il est prévu que la représentation des sexes parmi les aînés sera plus équilibrée à l'avenir.
  • Période médiane de planification de revenu de la retraite : 19 ans. Il s'agit de la durée moyenne de la retraite, pour laquelle il faut prévoir des revenus.
  • Les aînés sur le marché du travail : selon la Revue thématique sur les travailleurs plus âgés (2005) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les travailleurs âgés au Canada se débrouillent bien sur le marché du travail. Ils ont des revenus plus élevés que la moyenne et des taux de chômage plus faibles.
  • Les aînés et le chômage : la mauvaise nouvelle, cependant tient au fait que les personnes âgées de 55 à 64 ans, qui perdent leur emploi, restent sans emploi en moyenne près de 50 % plus longtemps que les travailleurs dans la force de l'âge. Les travailleurs âgés des régions éloignées, ou des régions mono-industrielles, sont particulièrement menacés lors de mises à pied ou de fermetures d'entreprise.

La réalité économique de la plupart des baby-boomers est donc celle d'une transition vers la retraite plutôt que d'une sortie brutale du monde du travail. Dans une perspective de planification de la retraite, cela implique qu'il y aura plusieurs « couches » de revenus à prendre en considération, particulièrement au début de la retraite. L'objectif sera alors de les obtenir de façon efficace sur le plan fiscal, d'identifier ces efficacités fiscales et de les réinvestir en conséquence. Les différentes sources de revenu à la retraite comprendront donc :

  1. Des sources actives, provenant d'un emploi ou d'un travail à son compte
  2. Des rentes de retraites payées par l'employeur (RPA - régimes de pension agréés)
  3. Des rentes provenant de régimes de retraite privés (REÉR (régime enregistré d'épargne retraite), FERR (fonds enregistré de revenu de retraite) ou d'autres rentes dont les paiements se font sur une base périodique)
  4. Des prestations de retraite du RPC (régime de pensions du Canada)
  5. Des prestations de retraite de SV (sécurité de la vieillesse)
  6. De sources de placement : idéalement, toutes les sources de revenus citées plus haut seront utilisées pour subvenir aux besoins individuels bien avant d'avoir à recourir à tout autre investissement. Par contre si cela devenait nécessaire, il serait possible de le faire d'une façon avantageuse du point de vue fiscal, souvent sans que cela ne génère de revenus assujettis à l'impôt.

Maximiser les sources actives de revenu

Image of retired couple Spacer

Il est important de se rappeler qu'il est probable que vous continuiez à recevoir, pendant des années à venir, des revenus provenant d'un emploi ou d'un travail autonome, que ce soit à titre de conseiller ou d'un travail à temps partiel. Il est possible que vous constatiez que vous serez imposé plus avantageusement maintenant que vous vous situez dans un palier d'imposition moins élevé.

De plus, jusqu'à ce que vous ayez atteint l'âge limite de 72 ans, une partie de ce revenu pourra et devrait être mis à l'abri de l'impôt dans un REÉR. La plupart des gens continueront à faire face à des taux d'imposition marginaux allant de 25 et 50 cents pour chaque dollar de revenu. Vous ne pouvez simplement pas vous permettre de ne pas bénéficier des rendements à deux chiffres que procurent les économies fiscales des REÉR.

Et, il existe aussi de nouvelles possibilités d'économies libres d'impôt qui peuvent vous venir en aide lors de la préparation, voire même pendant votre retraite. Ainsi, les économies d'impôt que procurent les contributions aux REÉR et leurs retraits pourraient être mis à profit pour vous permette d'épargner encore davantage.

 

Essential Tax Facts, 2012 - Cliquez ici pour commander votre exemplaire du livre dès aujourd'hui (en anglais) Spacer

On le comprend, il est difficile d'être un expert dans la préparation de votre déclaration de revenus - quelque chose que vous ne faites qu'une fois l'an – mais, une fois de plus, l'auteure canadienne en fiscalité la plus fiable, Evelyn Jacks, vous vient en aide avec plus de 200 « faits fiscaux essentiels » rapides et simples que vous devez connaître pour être en mesure d'y parvenir efficacement et d'en tirer le meilleur avantage en 2011 et à l'avenir. Veuillez cliquer ici pour commander le livre (en anglais).

 

 

Clause de non-responsabilité de Knowledge Bureau : ©2010 Knowledge Bureau Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, transmise ou autrement utilisée dans quelque forme et de quelque façon que ce soit, ou gardée en mémoire dans une banque de données ou un système de recherche documentaire sans le consentement écrit préalable de l'éditeur. Cet article se veut de portée générale. Les lecteurs de cet article sont responsables de leurs propres actions et des conséquences de celles-ci. L'auteure et les éditeurs ne sont pas des conseillers professionnels, ils ne sont ni inscrits ni autorisés à vendre quelque produit de placement que ce soit, et l'auteure ne reçoit aucune compensation ou avantage et ne détient aucun intérêt relativement à la vente de tout produit de placement. Par conséquent, ils n'entendent assumer aucune responsabilité envers toute personne relativement à toute action posée ou conséquence encourue en raison ou sur la base du contenu de cet article.